Follow

Pendant ce temps à 42.

Conférence de la startup qui fait de la reconnaissance faciale pour la RATP.

L'entreprise qualifie sa technologie de "conforme à la RGPD". (On fermera les yeux sur le "la".)

"Datakalab a initialement été créé pour analyser et mesurer les émotions en réaction à des contenus (publicités, conférences)."

Si y'en a qui bossent dans la vidéo, je serais curieux de savoir ce qu'est le "traitement de vidéo en edge-computing-analyse". 😐

· · Web · 9 · 10 · 5

@Neil@shelter.moe Pour le "la", y'a deux écoles : le règlement, ou la règlementation. Enfin, ça change pas au fait que c'est foireux en terme de vie privée 😅

@Darks « Règlement » (européen) à un sens bien précis… Lse gens racontent un peu n'imp. Un dev m'avait soutenu que on dit « la » parce que « c'est abréviation de la loi RGPD »

Sinon, pour en revenir au sujet, j'ai du mal avec tous ces connards de marketteux qui vendent du flicage à coup de « cey conforme au RGPD ». Analyser le comportement des gens et conclure le bullshit qu'on veut, non seulement sans leurs accord mais en plus à leurs insu… L'intérêt légitime 🤢 reste à démontrer.

@Neil

@Neil ah mais ça a l'air trop bien ! Et donc si la "startup capable de détecter le port du masque" te chope, elle t'envoie un robot tueur ? :troll:

@Neil
Une idée de ce qu'ils font des données recueillies ? Je doute que ça soit pour une action immédiate. Peut-être que c'est pour pouvoir dire "on est une startup qui fait de l’intelligence artificielle" ?

Leur site parle des objectifs suivants : 1) Gestion de la sécurité sanitaire du personnel et du public. 2) Distribution des masques adaptée aux besoins. 3) Promotion du port du masque dans l'espace public.​

J'ai l'impression que tout ce que ça apporte c'est deux-trois jolis graphiques.

@Neil@shelter.moe FYI, le "traitement de vidéo en edge-computing-analyse" correspond à entrainer un modèle de deep-learning chez soit, puis le faire tourner directement sur le périphérique distant.

L'edge-computing est la tendance inverse du cloud-computing : la donnée est traitée au plus proche du lieu de captation, et non transférée puis traitée dans des serveurs centralisés. C'est souvent associé à l'IoT au passage.

C'est par exemple déjà utilisé dans les véhicules qui font de la détection automatique de panneaux par exemple : une caméra filme en permanence la voie publique, mais le flux vidéo n'est pas remonté au calculateur, uniquement le résultat de l'algorithme de détection : « panneau limitation à 50km/h détecté »

Après le tout est de savoir quelles sont les données remontées par le panneau : si la donnée remontée est une sorte d'identifiant unique de la personne, ou des caractéristiques assez précises pour l'identifier, c'est pas les mêmes enjeux que si c'est juste « panneaux 123 a remonté 42 personnes sans masque dans la dernière heure »

@Darks Merci, c'est un peu plus clair pour moi.

@Neil "traitement de vidéo en edge-computing-analyse": le "edge-computing", c'est le traitement de la donnée au plus près de la source. En opposition avec le traitement centralisé réalisé dans un centre de données a plusieurs dizaines/centaines de kilomètres.

@Neil "edge computing" ça veut dire qu'ils font les calculs sur une carte embarquée sur place, plutôt que d'envoyer les flux vidéo dans le "cloud" pour faire les calculs.
J'imagine que c'est sur cette base qu'ils se déclarent "conforme au RGPD" (abusivement ou non, j'en sais rien).

@Neil J'ai du mal à comprendre comment ils peuvent évaluer l'efficacité de leur outil sans récolter des données. De plus, comment ont-ils élaboré leur jeu de données initial ?

@Exagone313 Je ne me suis pas inscrit, je doute que j'aurais pu supporter le discours du type pendant deux heures... Et avec mon stage je n'ai pas trop pu me libérer.
Je serais curieux de voir si ça a été enregistré cela dit.

@Neil Ok, j'ai pas eu le temps non plus. Mais j'aurais réagi à ses arguments si j'étais présent.

@Neil c'est juste que le traitement image->texte (emotion + autre metadata comme le sexe, etc..) est calculé sur la machine locale. L'idée est double:

-pourquoi se faire chier a transmettre l'image vers une machine qui sera surchargée?
- traitement local, pas de stockage de l'image. Du coup plus de vue privée a piori. Mais quid des identifiants reproductibles qui sont derivés?
- le "edge computing" ca fait moins has been que de dire que ta solution n'est pas dans le "cloud".

Sign in to participate in the conversation
Shelter

Discussions adultes, otaku et geek, avec des gens sympa